Mols (Walenstadt) > Weesen > Mols

(35 km / 244 m ↑  = dénivelé positif)

Texte & photos : André-S. Niedzielski

 Une randonnée qui me reste bien en mémoire : un brin d’aventure cycliste dans le cadre impressionnant d’un lac glaciaire bleu sombre, encerclé de massifs montagneux vertigineux.

Quand on arrive sur les lieux on est de suite fasciné par le spectacle. De part et d’autre du lac des parois rocheuses grandioses qui tombent à pic dans la profondeur des eaux et, honnêtement on se demande où donc peut bien passer là une véloroute !

Bergwände - See--Autobahn--Radweg--Bergwände

Parois rocheuses-lac-route-véloroute-parois rocheuses

Le côté aventureux… c’est justement le parcours lui-même. Une voie cyclable respectable qui ne pardonnerait pas la moindre faute. Des montées raides avec même un maximum de 25 %. Mais aussi la descente consécutive non moins abrupte et là une pancarte avec avertissement impératif : « cyclistes descendez de vos vélos »! Mais comme je n’avais pas vu le panneau, je suis resté en selle, ou plutôt sur l’extrême bord arrière de la selle pour garder l’équilibre et ne pas risquer de passer par dessus le guidon, ce qui avec ce dénivellement aurait pu être fatal. Bref, vigilance s’impose avec respect absolu des directives de l’autorité responsable et dans ce cas précis en  accompagnant sagement son vélo !

Walensee Mai 15

Le massif septentrional

 Schilderung für alle

Chacun son but

EXS0

Véloroute protégée

Nous avons pris la véloroute du lac Walensee (Valennséé) à trois  kilomètres de Walenstadt, la ville la plus importante de la région, en fonction des places de parking. Et c’est en bordure de route, juste avant le village de Mols que nous avons trouvé une place de stationnement adéquate. Au début, une véloroute  très étroite où dépassement et croisement  s’avèrent difficiles. Avec mon compagnon de randonnée il était rare de pouvoir rouler côte à côte.

Après le village suivant, Murg le lac contraint par les parois rocheuses forme un goulot d’étranglement et toutes les voies de circulation,  route principale, autoroute Nr. 3, ligne de chemin de fer, voies d’accès aux petites agglomérations disséminées sur les rives du lac ou enfin notre véloroute, doivent se frayer un passage  parfois à même le rocher, ce qui implique de nombreux tunnels et galeries. Et ce n’est pas sans étonnement que je me suis retrouvé à vélo dans un étroit souterrain très sombre avec de temps à autre des fontaines d’eau qui jaillissent des parois latérales en roche brute.  À Intervalles réguliers, une faible lampe qui doit faciliter l’orientation. Avec mes lunettes de sport aux verres fumés, la visibilité n’était pas optimale si bien que je devais suivre de près mon compagnon de route qui semblait voir son chemin plus facilement. Par la suite, un expert en randonnées cyclistes m’a tout de même concédé que la véloroute du lac Walensee était  » impressionnante » !
Le plus difficile est passé, la vallée s’élargit, les rives laissent plus d’espace libre pour tout ce monde, voitures, trains et vélos qui se contraignaient dans le goulot. Depuis là, de superbes passages d’affilée où l’on roule facilement et de bon coeur !

Collègue…

On arrive rapidement à Weesen au bout du lac, une charmante petite bourgade à flanc de montagne, bien exposée au soleil et si l’on y regarde de  près, on peut même discerner sur les hauteurs quelques ceps de vigne !

Walensee Mai 15

Weesen, l’embarcadère

Sur l’aire de repos au bord d’une rive plaisante, des bancs et plusieurs kiosques où les randonneurs peuvent s’approvisionner. Mais aussi des restaurants avec de grandes terrasses… qui se sont avérés assez chers.

Restaurants,Kiosk und Parkanlage in Weesen

Restaurants, kiosques et parc au bord du lac à Weesen

Tunnels und Galerien

Tunnels et galeries…

Retour par le bateau qui attend à quai ses derniers clients de la journée? Pas question, d’autant que le vent s’est mis de la partie et semble avoir pris pour nous la bonne direction, soit plein est .

À nouveau les quelques 20 kilomètres  de péripétie cycliste  » , mais cette fois dans le sens inverse et sur la même rive du lac, car la rive opposée n’offre aucun passage routier continu. Là également, des parois abruptes qui s’évanouissent dans les profondeurs d’un lac qui peuvent atteindre 150 mètres. Il y a même sur cette rive septentrionale, un petit village très prisé des touristes Qinten, qui n’est accessible que par le lac avec les bateaux de la compagnie officielle de navigation (Schiffsbetrieb Walensee AG) ou par un chemin escarpé exclusivement réservé aux piétons.

Hameau à flanc de montagne

Le lac a d’ailleurs eu historiquement une importance économique comme voie navigable d’ouest en est, de Zürich à Walenstadt et vice-versa. Les deux lacs, lac de Zürich et Walensee sont reliés par le canal de la Linth, si bien que des tonnes de marchandises pouvaient être transportées d’une ville à l’autre par chalands. De Walenstadt, la route menait alors vers les Grisons et le Nord de l’Italie. Depuis l’arrivée du chemin de fer, la voie navigable a uniquement gardé un usage touristique  à l’intention des plaisanciers.

Sur le chemin du retour.Vue sur l'Est

Sur le chemin du retour, côté est

Avec un  vent en poupe  si favorable, nous roulons allégrement sous un soleil déjà bien estival pour un mois de mai. A nouveau les passages critiques, deux montées et descentes très raides, les tunnels et galeries de quelques 500 mètres de long où l’air y est glacé.
Vers cette fin de journée, davantage de cyclistes sur la véloroute , mais remarquablement peu d’enfants, bien que jour férié. Des randonneurs plutôt prudents qui poussent sagement leurs vélos aux endroits délicats.
Puis quelques montées plus accessibles et le retour au parking où surpris nous découvrons un automate… parking payant et une amende à l’appui? Rien de cela, un automate qui distribue de l’air sous pression… pour les bouteilles de plongée sous-marine. La limpidité du lac Walensee et ses profondeurs attirent aussi d’autres sportifs !

Petite plage et grande vue

Petite plage et grand tableau…

En résumé : un paysage grandiose dans une nature imposante et un parcours délicat qui a requis une bonne condition physique, du matériel fiable…ainsi qu’une certaine expérience du vélo.

*( Veuillez excuser le pléonasme – lac Walensee – mais sur place , la question « où se trouve le lac Walen » sera sûrement peu effiace.)