Kempten/Allgäu > Wangen

(61 km / 306 m ↑ = dénivelé positif)

Wangen > Langenargen/ Lac de Constance

(33 km / 137 m ↑)

               Total : 94 km / 443 m ↑

 

Texte & Photos: André-S. Niedzielski

 

D’abord il faut arriver au point de départ, Kempten, principale  ville de la région de l’Allgäu en Bavière, au bord de la rivière Iller.

Bahnhofs Anekdote...

Anecdote à la Gare

En prenant le train dans le Tyrol voisin, une anecdote savoureuse: dans la petite gare au milieu des montagnes, pas de guichet, pas d’automate pour prendre son billet. Tout est silencieux, pas une âme sur les quais. Je m’aventure à frapper à la porte de la petite station pour me renseigner au sujet du ticket et brusquement en sort un chef de gare très affirmatif : «les billets sont délivrés dans le train et si il y a quelqu’un qui passe s’est payant, sinon c’est gratuit«! Et c’est bien ce qui est arrivé…

Kempten 047

Kempten, la Résidence

Ville celte puis romaine, Kempten »Cambodunum«, dont les monuments historiques sont rassemblées dans un parc archéologique  important, serait selon la chronique une des plus ancienne cité d’Allemagne avec une histoire assez mouvementée, même sanglante pendant près de 500 ans. En effet, vers 1280, la partie protestante de Kempten, l’actuelle «Vieille Ville«, qui se trouvait jusque-là totalement sous autorité cléricale catholique, fut rattachée par décret au royaume des Habsbourgs et devint indépendante. Ceci n’était pas pour plaire aux chanoines Bénédictins  qui gouvernaient  toute la cité sous un régime sévère. S’ensuivit une longue période d’assassinats, guerres et autres calamités entre les deux clans, nullement favorable au développement de la ville. Ce n’est qu’en 1802 que les troupes bavaroises mirent fin à cette période de division en envahissant toute l’agglomération pour en faire une « ville bavaroise ».

Kempten 055

Kempten, « Zumsteinshaus » (Traduction allemande de « de Pierre », nom de famille du premier propiétaire)

Pendant la dernière guerre mondiale, Kempten fût touchée par les bombardements alliés qui visaient principalement la fabrique des «Messerschmitts«.

Kempten avec ses 67.000 habitants, se dénomme à juste titre  » Capitale de l’Allgäu « , car c’est un centre économique, culturel et touristique important. Petite et moyenne industrie, grands magasins, écoles de tous niveaux jusqu’à l’École Technique Supérieure (Fachhochschule). La région, avec ses magnifiques prairies d’un vert intense (climat assez humide) est dominée par l’élevage bovin et la production laitière. Kempten a même une bourse du lait et de ses sous-produits.

A visiter en ville : l’église protestante de Saint Mang (rénovée en 1760),  La basilique Saint Laurent (style baroque),  La Résidence (1651-1666), ancien couvent des Bénédictins, la mairie (1570-74) dans la ville basse, le «Petit Château« en haut de l’escalier monumental qui sépare  «Vieille Ville« et cité moderne.

Kempten 049

Kempten, la basilique Saint Laurent

En sortant de la gare, on passe tout d’abord sous une voûte pour rejoindre ensuite l’Avenue de la Gare qui nous mène hors de ville et rejoint le Heussring  avec sa piste cyclable. De là une grande montée  sur la droite et on continue, toujours sur piste cyclable, jusqu’au croisement Aybühlweg, chemin qui, sur la gauche rejoint ensuite la Lindauerstrasse direction Buchenberg. On arrive rapidement à Rothkreuz, un quartier de la ville  et, de là au départ  de la véloroute de la vallée de l’Argen qui se fait de suite physiquement ressentir… avec son revêtement irrégulier !

Kempten 056

Kempten, la mairie et sa fontaine

Le tracé correspond exactement à celui de l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Kempten à Isny.

C’est une véloroute avec de faibles montées, au maximum  3 %, car les locomotives à vapeur de l’époque n’étaient pas très performantes. De longs secteurs rectilignes souvent en pleine forêt où le cycliste peut en été profiter de la fraîcheur à l’ombre des grands sapins. Le point faible est ici le revêtement, car sur cette partie du parcours on roule sur terre ferme avec couverture de gravillons. Cela demande en montée un net surcroît d’efforts et provoque en descente une dangereuse instabilité du vélo.À partir de 25 km/h, le vélo chargé de sacoches commence à vibrer et l’on est obligé de freiner sur la roue arrière pour contrôler son équilibre !

Kempten 061

Kempten, l’église protestante de Saint Mang au coeur de la « Vieille Ville »

Ce n’est donc pas une véloroute «facile«, elle requiert de l’expérience et du matériel adéquat. Pas de vélo de course ou un VTC avec des pneus usés sur ce trajet !

Après Kempten, Ahegg, Ermengerst et la montée du Buchenberg, on arrive à l’un des  Carrefours Européens de l’eau   (Europäischer Wasserscheidepunkt) à savoir vers le nord les cours d’eau qui se jettent dans le Danube et vers le sud dans le Rhin. C’est avec intérêt que l’on pourrait théoriquement suivre une goutte d’eau jusqu’à son arrivée dans la mer Noire d’une part et de l’autre côté dans la mer du Nord.

Kempten 064

Invitation aux cyclistes….

La descente vers Isny, prochaine ville sur le trajet, s’annonce rapidement et l’on prend facilement de la vitesse qu’il faut – hélas – bien contrôler. Au bas de la pente, à la fin de la vallée de la  Weitnau se trouve la rivière Argen ou plus exactement l’affluent supérieur (Oberargen) qui, avec son homologue inférieur (Unterargen), que l’on retrouvera en chemin beaucoup plus loin, formeront la rivière de ce nom.

En bordure de la rivière, un très joli passage sur piste asphaltée qui nous amène dans un village au nom particulier de Grossholzleute soit « les Gens du gros bois », dénomination qui pourrait laisser entendre que l’on peut faire de bonnes affaires avec la forêt…

Kempten 063

Kempten, la fontaine de Saint Mang

An début du village, une ancienne auberge du XV è siècle en magnifique style bavarois, le Gasthof Adler, qui aurait abrité des personnes illustres comme l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche ou la reine Marie-Antoinette en passage dans la région.

Encore quelques kilomètres, une petite côte à maîtriser et l’on arrive à Isny  » la protestante  » (1529). C’est une petite ville de 18.000 habitants, déjà sur sol de Bade, qui présente quelques vestiges d’un passé médiéval. Ainsi que douze tours baroques qui se démarquent nettement des habitations et semblent garder la ville sous une vigilance constante. A l’ombre d’un mur d’enceinte imposant, une dernière pause avant d’attaquer les derniers 2o kilomètres de l’étape d’aujourd’hui jusqu’à Wangen.

Kempten 069

Kempten, « le Petit Château « ( Style Renaissance) et » l’Escalier Central  » qui joint « La Vieille Ville » et la cité moderne.

 

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 154

La véloroute avant le « Buchenberg » , la montagne qui surplombe Kempten. Vue typique de l’Allgäu

Au milieu d’une région verte et vallonnée, cette ravissante cité au patrimoine historique bien entretenu, présente une architecture diverse, du moyen âge au baroque avec de nombreuses chapelles, églises et couvents. Tout au long des ruelles, quelques 25 fontaines dont l’une est très connue, parce qu’elle «crache« des jets d’eau sur les passants ! («Spuckbrunnen«)

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 158

Dans la vallée de la Weitnau

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 162

Isny, zone piétonne et une des portes médiévales de la ville, qui fut un centre de la Réformation dans l’Allgäu

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 174

Wangen, zone piétonne. Le soir, la ville retrouve son calme

 

 

 

 

 

 

Une cité de 26.000 habitants qui reçoit près d’un million de visiteurs par an, dont moi-même pour passer la nuit dans un hôtel pittoresque du centre-ville, hélas bien bruyant ! Les rues médiévales  sont très étroites… et l’on peut subir aisément le programme télévisé de la maison d’en face…

Le lendemain, aussi chaud que le jour précédent, je me remets à vélo pour la seconde et dernière étape du parcours, soit de Wangen à Langenargen au bord du lac de Constance.

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 165

Wangen, décoration peu authentique

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 170

Wangen, attention.. la fontaine qui crache !

C’est maintenant une région agricole plus différenciée. On a quitté les vertes prairies et les alpages typiques de l’Allgäu où l’agriculture se résume à l’élevage des bovins et aux productions laitières. Plus on se rapproche du grand lac, de la Mer Souabe, plus la région prend de la couleur. Champs de maïs, plantations de houblon sur ces longues échasses de 6 à 7 mètres de haut qui grimpent vers le ciel. Des colonnes de saisonniers , accroupis dans les champs de fraises. Les villages soignés, cossus reflètent la richesse du pays.

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 172

Wangen, la porte Saint Martin

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 191

Adieu Wangen !

La véloroute fait beaucoup de détours sur les collines avoisinantes et demande pas mal d’efforts. Ce n’est qu’à partir du village de Laimnau que la vallée de l’Argen s’élargit nettement et que l’on roule à plat tout près de la rivière. Fraîcheur pour le randonneur qui peut faire du chemin…

 

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 179

Wangen, une bonne adresse: « die Blaue Traube »

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 198

« Argen inférieure »

Les derniers kilomètres de la piste cyclable deviennent plus faciles, on arrive près du lac. La campagne est maintenant vaste; agriculture intensive. Les crues fertilisantes de la rivière Argen y sont sûrement pour quelque chose. Langenargen avec le château de Montfort, forteresse impressionnante juste au bord de l’eau, se pointe à l’horizon.

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 207

Champs de fraisiers et plantations de houblon

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 213

Sprint final.. Langenargen au bord du lac de Constance

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 209

Signalisation remarquable

 

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 202

La région est encore vallonnée…

Les premiers parfums du lac qui, en fin de parcours apparaît brusquement dans sa majestueuse grandeur, sont prometteurs: une baignade bien méritée dans l’eau fraîche et claire du lac de Constance!

Radtour Argenradweg 15-16-17.07.15 215

La grandeur majestueuse du lac de Constance

En résumé : une véloroute de difficulté moyenne qui part du coeur verdoyant de l’Allgäu pour aboutir au troisième plus grand lac de l’Europe centrale. Deux régions à forts caractères bien différents, reliées par un cours d’eau  de nature idyllique : la rivière Argen.

http://www.meine-velotouren.de/fr/du-lac-de-constance-a-larriere-pays-en-remontant-la-riviere-argen/

http://www.meine-velotouren.de/fr/du-lac-de-constance-aux-chutes-du-rhin/